Falafels Franco-Kurdes

Voir les photosVoir l'article

Pour 6 personnes
Préparation 30 min
Cuisson 20mn

Ingrédients :

500g de pois chiche crus
2 gousses d’ail
1 botte de persil plat
1 botte de coriandre
1 oignon
1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude ou 1 sachet de levure chimique
100 g de sésame doré
2 cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de piment d’Espelette
3 cuillers à café de paprika
sel/poivre
Huile de friture

Matériel

1 mixeur puissant
1 friteuse
1 plat recouvert de papier absorbant

Déroulé :

• Mettre à tremper les pois chiches la veille dans de l’eau froide. Il faut les laisser tremper entre 18 et 24h.
• Le lendemain, rincer les pois chiche, les égoutter puis les essuyer parfaitement dans un linge propre ou du papier absorbant. Les pois chiches doivent être bien secs pour éviter qu’ils ne se délitent à la cuisson.
• Mixer les pois chiches (crus donc et séchés mais réhydratés) par petites quantités pour obtenir une pâte fine qui colle (sans chercher à obtenir une purée parfaitement lisse).
Mixer suffisamment pour que cette pâte puisse être modelée à la main.
• Déposer la pâte dans un saladier puis ajouter les épices, sel, bicarbonate de soude et les herbes finement hachées.
• Mixer l’ail et l’oignon et ajouter à la préparation. Bien mélanger.
• Former des boules régulières et les rouler dans les graines de sésame. Puis aplatir les côtés pour obtenir des palets réguliers. C’est la forme qu’on donne aux falafel au Kurdistan
lorsqu’on n’a pas de cuillère à falafel.
Conserver dans un plat ou une assiette creuse.
• Cuire dans une huile de friture bien chaude (170°C) et débarrasser sur du papier absorbant pour retirer l’excédent d’huile dès que les falafels ont une jolie couleur ambrée.

Anecdote

Cette recette typiquement libanaise (et végétarienne) a été réalisée sur le camp de Grande-Synthe et accompagnée d’une sauce crémeuse à base de yaourt battu au sumac et au citron.
Nous avons à peine eu le temps de finir la cuisson, car tous attendaient l’ouverture du food truck pour diner ! Ca aura été la distribution la plus rapide de notre mission.Lors de cet atelier (au 4ème jour), nous avons rencontré pour la première fois Ismail, qui est devenu par la suite notre ami et qui a été présent à nos côtés tout au long de la mission. Ce jour-là, nous avons insisté pour ajouter à la recette traditionnelle le sésame et le bicarbonate de soude, ce dont il n’avait pas l’habitude. Lorsqu’Ismail a goûté le premier falafel encore tout chaud, il nous a sauté au cou en s’exclamant « so good !! this is franco- kurdish cooking !! » Un souvenir particulièrement émouvant.

 

Veuillez entrer un email valide

Une erreur est survenue!
Veuillez vérifier votre connexion ou contacter une administrateur du site

Merci pour votre inscription ! A présent nous allons pouvoir vous raconter notre vie ! ;) ... Stay tuned !

Nous vous comptons déjà parmi nos amis !

© 2017 — Powered by Spin Interactive