MISSION #1 – Grande Synthe – Eté 2016

Voir les photosVoir l'article

3 semaines au camp de la Linière en août 2016

En quelques chiffres
  • 10 500 repas cuisinés en 3 semaines
  • 20 ateliers de cuisine avec migrants et bénévoles
  • 4 ateliers réservés 100% femmes
  • 1 atelier animé par Akrame Benallal (chef 2*)
  • 1 atelier animé par Florent Ladeyn (chef 1*)
  • 60 bénévoles impliqués sur le terrain

Grande-Synthe

En France, en août 2016, il existe des “camps” de réfugiés dans deux villes : Calais et Grande-Synthe. Le premier est “géré” par l’état : on le surnomme « la Jungle ». Le second, à Grande-Synthe, a été pris en charge par la ville, aidée par Médecins Sans Frontières. Il accueille entre 800 et 1 300 réfugiés dans un lieu digne, selon les normes fixées par le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies.
Au printemps 2016, Vanessa et Élodie partent en reconnaissance, s’engagent comme bénévoles pour quelques jours sur le camp de la Linière à Grande-Synthe dans le Nord et rencontrent les élus et les associations locales (Emmaüs Solidarité, Utopia 56…).
Elles décident que c’est là qu’aura lieu la première mission humanitaire du RECHO. Tous les éléments y sont rassemblés pour qu’elle ait lieu dans les meilleures conditions.
A l’été 2016, le RECHO semble opérationnel ; il a une équipe au complet, un lieu pour l’accueillir, un food-truck, du matériel et chacune met sa volonté, ses compétences, son énergie et beaucoup de joie au service de la cause.

Distribution de repas végétariens au déjeuner

Chaque matin, les bénévoles du RECHO préparent le déjeuner pour 150 personnes, guidées par les cheffes professionnelles bénévoles de l’association. Chaque déjeuner est constitué d’un plat végétarien équilibré à base de céréales légumineuses, légumes crus et cuits, condiments et d’un dessert gourmand. La communauté EMMAUS de Grande-Synthe achemine deux fois par semaine des camions qui récupèrent les invendus auprès des hypermarchés de la région. L’antigaspi fait également partie de l’éthique du RECHO.
LE RECHO propose une cuisine végétarienne alors que les réfugiés sur le camp de Grande-
Synthe, essentiellement kurdes, n’ont pas cette habitude alimentaire.
La distribution à bord du Foodtruck, chaque midi au Camp de la Linière est un moment particulier.
Les déjeuners ont toujours été un succès. Les desserts sont particulièrement plébiscités notamment parce qu’il n’y a jamais de desserts dans les repas servis sur le camp.

20 ateliers de cuisine avec migrants et bénévoles

Les ateliers sont la raison d’être du RECHO, c’est un moment très important pour tous.
Durant ces 3 semaines de mission, certaines personnes ont assisté à l’ensemble des ateliers, sans jamais manquer un seul rendez-vous.
C’est au cours des ateliers que les échanges entre réfugiés, bénévoles et habitants sont les plus
riches. De véritables amitiés sont nées.
Les ateliers réservés aux femmes se sont déroulés dans le Women Center, lieu exclusivement dédié
aux femmes et aux enfants sur le camp.
Nous avons voulu créer une alternance entre la cuisine européenne et les cuisines kurdes,
afghanes, syriennes, afin d’initier un véritable dialogue entre les gens. Certains musiciens et
chanteurs venaient s’asseoir à nos côtés dès le mois d’août pour accompagner la préparation du
repas en chantant et jouant de la musique. C’est de là que l’idée a germé d’une seconde mission
où la musique tiendrait un rôle central aux côtés de la cuisine.

Nous avons toujours souhaité que le dîner soit pris en commun, ce qui n’est pas habituel sur le
camp, où chacun rentre généralement dîner dans son abri.
Le 17 août 2016 a été une première : ce fût en effet la 1ère fois que réfugiés et bénévoles
prenaient leur dîner ensemble autour d’une grande table dressée dehors, sous un soleil magnifique.

Pour cette 1ère mission Akrame BENALLAL, chef aux 2 étoiles, demande spontanément de nous accompagner pour animer le premier atelier de cuisine sur le camp. Même enthousiasme de la part de Florent LADEYN, chef étoilé du Nord, qui dirigera, quant à lui, le dernier atelier de notre séjour.

MERCI

Notre première mission fut un succès, grâce à vous, grâce à votre soutien et à l’extraordinaire énergie que nous avons réussi à déployer au sein de l’équipe avec tous les bénévoles qui se sont joints à la cause sur le terrain. Grâce aux associations locales présentes à nos côtés (EMMAUS, SALAM, ADRA) , grâce à la fabuleuse chaîne de solidarité qui s’est mise en place autour du RECHO, grâce aux dons de nos partenaires, grâce à l’indéfectible soutien de la mairie de Grande-Synthe, nous avons pu réaliser chaque jour une moyenne de 500 repas, animer des ateliers de cuisine inoubliables qui nous ont permis de nous rencontrer dans la joie et les rires. Nous avons pu voir et entendre le plaisir chez l’autre, nous avons ramené un peu de dynamisme, d’échange et d’envie d’entreprendre sur un camp que l’on pourrait qualifier de “grande salle d’attente”. C’était une expérience très forte et excessivement émouvante et nous sommes conscientes de la chance que nous avons eue de pouvoir mener à bien cette ambitieuse Première en si peu de temps.

Nous en tirons une leçon qui résonne à présent comme un mantra : Tout est possible à qui s’en donne les moyens. L’entendre et le savoir est une chose ; le vivre et le comprendre en est une autre. Nous revenons riches de cette certitude. Nous pouvons toutes et tous avoir un rôle à jouer et transformer le cours de la réalité si nous rassemblons les énergies et les volontés. La création collective au service d’une cause nécessaire est possible.

Veuillez entrer un email valide

Une erreur est survenue!
Veuillez vérifier votre connexion ou contacter une administrateur du site

Merci pour votre inscription ! A présent nous allons pouvoir vous raconter notre vie ! ;) ... Stay tuned !

Nous vous comptons déjà parmi nos amis !

© 2017 — Powered by Spin Interactive